#CHALLENGE AZ - O



O Comme OPERATIONS MILITAIRES

Les faits ne sont pas effrayants,
Mais si vous voulez les éviter, leur tourner le dos et fuir,
C’est cela qui est effrayant.
Krishnamurti

Œil pour œil, dent pour dent, finira par rendre le monde aveugle
Gandhy



OPERATIONS MILITAIRES : action planifiée (dates et horaires, moyens déployés, personnel, encadrement et objectifs) menée par des forces armées. Les opérations militaires peuvent combiner des opérations aériennes, des opérations terrestres et des opérations navales ; elles sont dites alors interarmées.


Comme beaucoup d’autres hommes, mon arrière Grand-Père Clément DAVID  a été rappelé à l’activité par décret de mobilisation générale du 1er août 1914. Il arrive au corps le 4 août 1914 en tant que soldat de 2ème classe.

Il est affecté le 7 octobre 1914 au 88ème Régiment Territorial d’Infanterie, jusqu’au 13 septembre 1915, date où il est évacué des armées, pour cause de blessures par éclats d’obus à la figure, et cécité complète.

 
Je vais vous parler des opérations militaires de ce régiment sur les quelques jours précédent les blessures de mon arrière Grand-Père.

Véritable journal de bord (comme pour les marins), ces journaux nous permettent de découvrir les journées vécues pendant cette drôle de guerre, par nos braves Soldats.

  

 



Début septembre 1915, les 3ème et 4ème  bataillons du 88ème RTI occupent les mêmes positions que les jours précédents.
Les hommes sont occupés à l’exécution de tranchées. Les travaux se font entre les bombardements ennemis, le mauvais temps, les exercices des canons et fusées explosives, les inspections des « tampons » contre les gaz asphyxiants.


Le 8 septembre 1915, le 3ème bataillon achève les postes d’écoute, et construit des abris. Le 4ème bataillon est occupé aux travaux de creusement des boyaux d’attaque.
Dans la nuit, fusillade et canonnade très vive  de la part de l’ennemi. Bombardement des tranchées  entre 4heures et 5heures 30. Salves successives de 150.105 77 et Minenwerfen.

 

Passage d’un dirigeable au-dessus des lignes se dirigeant vers l’Est. Le même dirigeable est repassé ensuite vers l’Ouest. L’artillerie allemande a tiré une quarantaine d’obus sur ce dirigeable.





Les 9, 10, 11 septembre, continuation des travaux de tranchées, construction d’abris, de boyaux d’attaque,
Le 12 septembre, mêmes positions, et continuation des travaux de la veille.
Il a été posé la nuit, en avant des réseaux, sur le côté sud de la route d’Andechy, une grande pancarte écrite en allemand, annonçant la victoire russe de Tarnopol.

Le 13 septembre, le 4ème bataillon occupe les mêmes positions que la veille et continue les travaux.



Vers 21h10, un projectile de minenwerfer est tombé dans le boyau où travaillait des soldats, cinq d’entre eux ont été blessés par les éclats, dont mon arrière Grand-Père Clément DAVID, « blessure grave aux joues, à la figure et à l’épaule »

  













Je suppose qu’il est évacué au premier poste de secours, qui se trouve à ERCHES pour être ensuite transporté à l’intérieur des formations sanitaires.
Je pense que mon arrière Grand-Père, vu les blessures décrites, faisait partie des « Gueules Cassées ». Je n’ai pour l’instant pas trouvé son parcours sanitaire.
J’aurai l’occasion de reparler de ce sujet, à la lettre R, et je pense que j’écrirai prochainement sur mon blog un article uniquement consacré à ces « Gueules cassées ».

 

Je constate au vu de ce journal d’opérations militaires, que beaucoup de soldats ont été blessés ou sont morts non pas au combat, mais en construisant ces tranchées. Tranchées, qui, pour beaucoup d’entre eux, devaient servir de tombeau. 




A la date du 26 janvier 1916, le Généralissime écrit ce qui suit « Le 88ème territorial de marches comprend les 3eme et 4ème bataillons du 88ème territorial. L’existence aux Armées des deux régiments portant le même numéro est la cause de fréquentes erreurs. En conséquence, et d’accord avec le Ministre, le 88ème territorial de marche devient le 288ème régiment territorial d’infanterie. Les deux bataillons conserveront leurs numéros actuels ».

Par ordre particulier N°42 le 288ème RIT est mis à compter du 20 décembre 1916 à la disposition de la 132ème division d’infanterie pour être employé aux travaux d’organisation défensive et  à l’entretien des routes, pistes et camps de la 132ème division d’infanterie.

Photos du 88ème RTI

 













Sources
Sagesse 365 pensées de Maîtres de l’Inde Danielle et olivier FOLLMI ; WIKIPEDIA ;  Photos WIKIPEDIA, WIKIPEDIA COMMONS et GALLICA, Photos du  88ème RTI avec l’aimable autorisation de Claudie ROPERT – Photo de construction d’une tranchée http://87dit.canalblog.com/archives/2013/08/23/27880908.html