#CHALLENGE AZ - W



W Comme « Wôh »
Le clou soutient le fer,
Le fer soutient le cheval,
Le cheval soutient l’homme,
L’homme soutient le monde.
Tradition orale Malinké


WÔH ; ordre donné aux chevaux pour s’arrêter.

Les mots que l’on pouvait utiliser pour donner un ordre au cheval
-         Wôh pour s’arrêter
-         Diouc pour tourner à droite
-         Huyau pour tourner à gauche


Un de mes cousins vendéens, m’a précisé, qu’autrefois, par temps calme, on pouvait entendre au loin, nos grands-parents dans les champs. C’était presque à celui qui criait  le plus fort et donnait  l’impression de travailler plus dur que les autres.



Autrefois, l’homme chassait le cheval pour sa viande, plus tard, il le domestiqua pour la même raison. Mais il n’a certainement pas mis longtemps à trouver que l’on pouvait faire mieux avec cet animal énergique et de tempérament doux, que l’on pouvait le faire travailler, le charger, lui inventer un traîneau pour les fardeaux trop pesants pour son dos, et même un chariot qui pouvait transporter plus lourds encore.





L’homme sauta ensuite sur son dos, progressa plus vite et parcourut de plus longues distances que sur ses propres jambes.

Le cheval est au travail depuis quelques milliers d’années. Avant l’apparition de la voiture et des machines agricoles,  le cheval était le moyen de locomotion, et de travail le plus adapté à la vie de nos Ancêtres.


 

Il est encore très utilisé comme moyen de transport dans de nombreux pays du globe, pas seulement dans les pays en voie de développement, mais aussi dans certaines communautés ayant refusé le progrès, comme chez les amish. Dans les pays développés, on peut encore circuler avec lui, monté ou attelé, sur la voie publique pour des promenades ou randonnées par exemple.
Au cours du XXe siècle, le cheval a été délaissé dans les pays développés par suite de la motorisation. Il disparait du paysage des villes face à la montée de l'automobile.

Certaines utilisations traditionnelles du cheval ont toujours continué par tradition plus que pour des raisons économiques comme la surveillance de troupeaux en Camargue.
En France, après avoir été délaissé en tant qu'outil de travail, le cheval est de nouveau employé dans de nombreuses tâches dans le cadre d'une société qui se veut davantage sensible à l'écologie. Le cheval passe dans des endroits difficilement accessibles au tracteur et n'endommage pas le sol. Le débardage est en développement grâce à un bon rapport rendement/coût dans certaines configurations de terrain.

Sources ; « L’univers du cheval » Ursula Bruns éditions France Loisirs ; « Les fermes d’autrefois » Edouard Lynch éditions France Loisirs. « Mémoire en images Montaigu et son canton » Pierre Denis. « Origine 365 Pensées de Sages Africains » Danielle et Olivier FOLLMI