L'HARMONICA



L’HARMONICA

L'harmonica est un instrument de musique à vent et à anche libre fonctionnant sur le même principe que l'accordéon : des anches (lamelles) métalliques de longueurs différentes, produisent les notes en vibrant au passage de l'air, aspiré ou soufflé cette fois par la bouche, cette conjonction étant peu fréquente pour un instrument à vent.




D'une tessiture normale de trois octaves, il se décline en trois grandes familles :
·         'harmonica diatonique simple ;
 

 ·         l'harmonica diatonique double (appelé aussi trémolo) ;


 



 
·         l'harmonica chromatique.

 

L'origine exacte de l'harmonica moderne connu de nos jours est assez vague, certaines légendes citant Friedrich Buschmann en tant qu'inventeur, bien qu'ayant organisé les notes différemment. Toujours est-il que l'harmonica commença à se vendre en Europe vers 1820, rapidement importé aux États-Unis par les immigrants.

C'est probablement aussi vers 1820 que Richter eut l'idée de placer deux anches côte à côte permettant de jouer deux notes voisines par trou, obtenues soit en aspirant, soit en soufflant, à l'analogue de l'accordéon diatonique. Par suite, grâce à un nouveau système de tirette sur les chromatiques augmentant la note d'un demi-ton (une altération), chaque trou pourra donner 4 notes. Plusieurs nouvelles techniques permettront de créer de nouvelles notes.

Richter perfectionne l'instrument, par son accordage éponyme devenu commun, permettant d'obtenir aisément les accords de tierce en soufflant sur plusieurs trous voisins à la fois.
 


On connait peu de choses sur ce fondateur de l'harmonica moderne, ni même son nom complet exact, les sources se contredisant ou ne donnant que des suppositions. On présume qu'il était habitant de la région tchèque de  Bohême.
Ainsi naquit l'harmonica diatonique simple sous sa forme moderne.
Malgré la connaissance réduite du grand public pour cet instrument, il semblerait que l'harmonica soit en quantité l'instrument le plus vendu au monde. Si la plupart des gens ont déjà vu un harmonica, il garde un peu toutefois le statut de jouet sans intérêt musical primordial pour certains.
Un harmoniciste diatonique possède souvent plusieurs modèles différents complémentaires en tonalités (jusqu'à 12 parfois), auxquels s'ajoutent les harmonicas spéciaux, par exemple ceux de tessiture plus graves ou plus aigues et compte-tenu du fait que contrairement à d'autres instruments pouvant être conservés à vie moyennant révisions, l'harmonica s'abime assez vite surtout chez le débutant et doit être changé. Cependant l'usure est moindre en utilisant seulement le bas de la colonne d'air, mais le faible prix de la plupart des modèles incite beaucoup d'harmonicistes à racheter un harmonica neuf plutôt que de remplacer les lamelles (dites "anches") usées ou cassées.

Historiquement l'harmonica bien qu'originaire d'Europe, en particulier d'Allemagne commercialement, a surtout prospéré aux États-Unis. Il a pris place notamment dans les orchestres de blues en y remplaçant progressivement le violon. Ces deux instruments possèdent en effet des tonalités aux hauteurs assez proches. Son faible coût a probablement contribué à le populariser dans un milieu modeste. Sa grande expressivité en a fait l'un des instruments de prédilection de nombreux bluesmen



Certains interprètes de légende comme Sonny Boy Williamson et Little Walter étaient capables de le faire gémir, pleurer ou parler.

C'est l'une des raisons pour lesquelles l'harmonica diatonique reste intimement populairement lié au blues.

Néanmoins, l'instrument a su se trouver d'autres styles d'expression, notamment dans les musiques folkloriques américaines, comme la musique country. Actuellement ses diverses variantes, telles que chromatique, diatonique double ou autre, lui permettant d'être joués de s'adapter à tous les genres musicaux, favorisé par la découverte relativement récente des diverses techniques.


Fonctionnement
Les lamelles des instruments à anche libre, tels que l'harmonica, l'accordéon chromatique ou diatonique, vibrent comme celle d'une guimbarde.
Le plus ancien instrument de musique connu utilisant ce principe, le sheng (ou yu), provient de Chine et remonte au IIIe millénaire av. J.-C.1. Le sheng lui-même pourrait être inspiré du khên, un orgue à bouche du Laos. De très nombreux instruments dérivés du sheng et du khên se jouent en Extrême-Orient, comme le seanghwang en Corée ou le shô au Japon.
Les techniques de jeu de ces instruments présentent déjà des similitudes avec celles pratiquées avec l'harmonica (trilles vibratos, effets de langue…)
Les types sont multiples selon leur choix d'accordage, les matériaux de fabrication et leur taille dont cinq grandes familles principales :
1.     les diatoniques à lames simples (avec des choix d'accordages multiples : Richter, semi diminué, etc.) ;
2.     les diatoniques trémolos ou lames doubles (accordés à l'octave) ;
3.     les chromatiques ;
4.     les chords ou polyphonias, harmonicas d'accompagnement pour les accords ;
5.     les basses chromatiques uniquement en soufflant ;

 












Sources ; Wikipédia