#ChallengeAZ - M



M COMME MENHIR



Les pierres levées ou dressées ne sont pas toujours la demeure des forces obscures ou des farfadets.

L’image de la Bretagne est traditionnellement liée aux dolmens et aux menhirs. Autrefois, on y voyait l’œuvre des fées ou des lutins, des korrigans.





Les mégalithes présents en Bretagne datent de la période néolithique, vers 4600 avant J.C pour les plus anciens. A cette époque, les hommes se sédentarisent et édifient ces monuments à vocation cultuelle.
Si les dolmens ont joué un rôle de sépultures individuelles ou collectives, mobilier funéraire, ossements, bijoux, fragments de poterie y ont été retrouvés, les alignements de menhirs n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

Les alignements de Carnac sur les sites du Ménec, de Kermario et de Kerlescan rassemblent plus de 3000 menhirs.
La légende raconte que Saint Cornély (Corneille était un pape qui s’était opposé au sacrifice des animaux) avait transformé en pierres les soldats romains qui le poursuivaient lui et son bœuf !

Connaissez-vous la différence entre les mégalithes ?



Le plus simple à reconnaître est le menhir, du breton « Men » (Pierre) et « Hir » (longue).
Ces pierres levées sont isolées ou en groupe, alignées (comme à Carnac) ou en rond (on appelle çà un « crowlec’h »).
Leur signification reste encore mystérieuse.









 
Les dolmens prennent parfois la forme d’une table avec une dalle de pierre posée sur d’autres blocs, ou d’une allée couverte. Il s’agissait de sépultures.



S’ils sont recouverts de terre, on parle d’un « tumulus ». Par contre, s’ils sont recouverts de pierres, il s’agit d’un « cairn », comme celui de Gavrinis dont la taille est parfois impressionnante.





Sources ; Historama– la Bretagne Mystérieuse  - août 1993.
Images ; Wikipédia – Astérix et Obélix – Le Corre.